Vaincre le doute

S’il est une habitude handicapante et bloquante dans la réalisation de ses objectifs, c’est bien l’habitude de douter et de considérer le côté sombre, déprimant et désespéré des choses.

C’est ça qui tue l’effort et qui paralyse l’ambition. Celui ou celle qui a vaincu le doute et la crainte a vaincu l’insuccès.

Rejetez le doute

Lorsqu’on reprochait à l’agnostique David Hume son inconséquence, quand il allait entendre prêcher John Brown, le ministre écossais orthodoxe, il répliquait : “Je ne crois pas tout ce qu’il dit, mais lui le croit, et une fois par semaine j’aime entendre un homme qui croit ce qu’il dit.

Un mensonge énoncé avec conviction sera cru, tandis qu’une vérité proclamée avec une voix faible et hésitante sera mise en doute.

Une marchandise de valeur offerte timidement, d’une manière hésitante, ne se vendra pas, parce que cette façon de la présenter inspirera des doutes à l’acheteur.

Mon père avait l’habitude d’aller à la pêche à la truite avec 2 hommes, dont l’un répétait constamment qu’il n’avait point de chance et qu’il n’attraperait jamais aucun poisson. Ses doutes le rendaient totalement incapable d’avoir quelque succès. Il ne prenait pas assez d’intérêt à la pêche pour étudier les habitudes de la truite et ses endroits préférés. Il ne connaissait pas la meilleure manière de l’attraper.

Ses doutes, quant à son habileté, le conduisaient à l’indifférence et à l’insuccès.

L’autre compagnon, lui, était absolument sûr que, n’importe où se trouverait une truite, il la capturerait. Pendant des années, il avait étudié les habitudes de ce poisson. Il connaissait exactement la pierre vers laquelle il devait lancer son hameçon, et de quelle manière il devait le lancer pour ramener la truite. Lorsqu’il péchait dans la même rivière que l’autre pêcheur indifférent et douteur, il prenait 10 fois plus de poissons que lui.

Si vous doutez de vos aptitudes, si vous gardez par de vers vous une issue en cas de défaite, si vous manquez d’une décision ferme, votre succès sera incomplet, et vous ne serez jamais capable de vous élever au-dessus de la médiocrité.

Nos pires ennemis ne sont pas au dehors de nous, mais au dedans de nous. Tout être humain donne asile à un traître, toujours en éveil pour contrecarrer ses désirs et le détourner de son but. Ce traître est le doute.

Le doute est un ennemi subtil qui tue l’initiative et la confiance en soi-même

À l’entrée de votre carrière, vous devez vous faire à l’idée que vous aurez toujours à lutter contre certains ennemis mentaux qui essayeront de vous dissuader d’entreprendre ce dont vous êtes cependant capable.

Le doute est le plus tenace d’entre eux, et il vous harcèlera jusqu’à la tombe. L’homme ou la femme qui n’est pas assez fort pour résister à ses attaques insidieuses, ne sera jamais capable d’accomplir la tâche que le Créateur lui avait dévolue ici-bas.

Celui qui redoute toujours les conséquences de ses actes, ou qui se demande constamment s’il est vraiment capable de faire ce qu’il a entrepris, ne sera jamais qu’un être faible. Le doute est un en­nemi subtil qui tue l’initiative et la confiance en soi-même, et sans ces qualités dominantes, aucun être humain ne peut donner sa mesure.

Sans le doute qui détruit tout élan, l’initiative, au lieu d’être si rare, serait une vertu commune à toutes les classes. Les 9/10éme des gens de capacité moyenne sont empêchés, par les suggestions du doute, de montrer ce dont ils sont capables.

S’il était possible de chasser de l’esprit humain ce spectre qui se tient à la porte de nos espérances, de nos résolutions, qui étend son ombre funeste sur notre vision, la civilisation avancerait par sauts et par bonds.

Le doute nous détruit

Le doute est responsable de plus de suicides, de plus de misères, de plus d’insuccès, de plus de banqueroutes que toute autre chose. Il empêche de partir ceux qui sentent qu’ils devraient s’engager dans une certaine voie, en leur suggérant qu’ils doivent encore réfléchir et considérer s’ils ne devraient pas choisir une autre voie qui paraît plus facile et plus agréable. Il les effraye en leur inspirant la crainte de ne pas réussir, et finalement les pousse dans le sentier plus facile de la médiocrité.

Le doute a tué plus de splendides projets, détruit plus d’ambitions, étranglé plus de génies, neutralisé plus de superbes efforts, ruiné plus d’intelligences que tout autre ennemi de l’humanité.

Allez de l’avant avec confiance et vous réussirez

Si vous voulez réussir, vous devez éviter la témérité aussi bien que la prudence excessive. Mais quand vous aurez bien considéré, sous toutes ses faces, le projet que vous aurez formé, et que vous l’aurez déclaré réalisable, ne permettez plus à la crainte et au doute d’entrer dans votre esprit.

Mettez-vous à l’exécuter, et ne regardez pas en arrière pour vous demander si vous auriez mieux fait d’entreprendre autre chose.

Allez de l’avant et n’ayez aucune crainte.

Votre confiance grandira à mesure que vous avancerez, et il vous deviendra comparativement facile de surmonter toutes les difficultés.

Tout enfant, tout jeune homme devraient être instruits du danger que peut leur faire courir le doute, ce fatal ennemi de l’humanité.

Ils devraient être si imbus de la philosophie qui s’attend au succès et non à l’insuccès, que le doute ne puisse avoir assez de prise sur eux pour amoindrir leurs capacités et empêcher la réalisation de leurs rêves.

L’intelligence impressionnable des jeunes est trop souvent suggestionnée par l’idée de l’insuccès. La plupart d’entre nous naissent avec le germe du doute implanté dans leur cerveau.

Dites-vous que vous êtes un conquérant

Dès le début de votre carrière, mettez-vous bien dans l’esprit que vous allez être un conquérant dans cette vie, que vous serez le roi de votre royaume mental, et non l’esclave d’un traître ennemi, que vous choisirez la carrière la plus sage, sans égard aux difficultés de la route, que vous réaliserez vos ambitions, sans vous inquiéter des obstacles que vous pourriez rencontrer sur votre chemin.

Ne permettez pas au doute d’entraver vos efforts. Ne le laissez pas vous paralyser au début, et faire de vous un pygmée quand vous avez en vous l’étoffe d’un géant. La confiance en vous-même, l’assurance, voilà les amis puissants qui tueront en vous le traître qui se nomme le doute.

Article précédent

Le pouvoir méconnu des félicitations…

Article suivant

La plupart des êtres humains sont incroyables…

  1. Merci pour cet article.
    Je suis bien d’accord, il ne faut pas trop douter. Ma philosophie est plutôt de foncer et de rectifier le tir en chemin. Si on passe trop de temps à tout planifier en amont et douter sur chaque point, rien ne se passe et on n’avance pas 🙂

Laisser un commentaire

Créé et géré avec par Isabelle O. GAYA